Danone logo

Les Awards du Danone Institute récompensent 2 jeunes chercheuses belges pour leurs études sur le microbiote.

Pour la première fois, l’Institut Danone, conformément à sa mission,  a remis ses awards  destinés à encourager et à soutenir la recherche scientifique en Belgique. Le jury indépendant, constitué d’experts académiques et de journalistes santé, a décerné suite à une sélection parmi les nombreux projets soumis, deux prix d’un montant de 2500 € chacun à :

- Laure BINDELS (UCL) pour son travail intitulé «  Nourrissons nos microbes de l’intestin pour combattre la perte de poids associée au cancer »
- Doris VANDEPUTTE (VUB) pour son travail  intitulé « Stool consistency is strongly associated with gut microbita richness and composition, enterotypes and bacterial growth rates. »

 Awards Danone Institute

Près de la moitié des patients cancéreux souffrent de cachexie, caractérisée par une perte de poids, avec perte de masse grasse et musculaire, anorexie, inflammation etc…, ce qui réduit leur qualité et leur espérance de vie ainsi que les possibilités de traitement. « Nous avons donc étudié les effets  du fait d’ » alimenter» le microbiote intestinal de souris leucémiques et cachectiques avec des prébiotiques.» explique Laure bindels. Les résultats montrent que, non seulement la composition et l’activité du microbiote  est modifiée par l’administration de certains prébiotiques, mais aussi que le nombre de cellules leucémiques hépatiques peut diminuer, ou que la durée de vie des souris malades peut être augmentée.

Téléchargez la présentation

Doris Vandeputte, doctorante en bioingéniérie, a participé activement au « Vlaams Darmflora Project (2)». Il s’agit d’un projet d’analyse des selles de 3000 personnes volontaires, récoltées dans 75 officines en Flandre. « Les volontaires ont répondu à un questionnaire très complet sur leurs habitudes de vie et leur santé. Une question importante se rapportait à l’aspect de leurs selles, sur une échelle visuelle de 6 représentations.» raconte D. Vandeputte. Près de la moitié de 3000 échantillons de selles ont été analysés, après qu’ils aient été récoltés ,puis congelés dans une petite boîte conçue à cet effet, par les volontaires. Ces analyses ont permis de constater des modifications de la composition bactérienne intestinale en fonction de la teneur en eau des selles, on retrouve par exemple l’entérotype Prevotella en plus grand nombre dans les selles aqueuses et que la diversité bactérienne diminue en fonction de cette teneur aqueuse. La diversité du microbiote n’est donc pas directement liée à l’état de santé de l’hôte, contrairement à la vitesse du transit intestinal. Le transit intestinal est quant à lui influencé par le type d’alimentation, l’alcool, le tabac, etc.(3) De nouvelles études, chez des sujets sains et malades, permettront d’évaluer les possibles liens entre la consistance des selles, la composition du microbiote et l’état de santé des hôtes.

Téléchargez la présentation

Découvrez les articles de:

L. Bindels

D. Vandeputte

References:
(1)   Bindels LB et al. (2015) Non Digestible Oligosaccharides Modulate the Gut Microbiota to Control the Development of Leukemia and Associated Cachexia in Mice. PLoS ONE 10(6): e0131009. doi:10.1371/journal.pone.0131009
(2) www.vib.be/darmflora
(3) Vandeputte, D. et al. Stool consistency is strongly associated with gut microbiota richness and composition, enterotypes and bacterial growth rates. Gut 1–6 (2015). doi:10.1136/gutjnl-2015-309618 


Loading